La Vie du Maître Nguyen Duc Moc



Maître Nguyên Duc Môc, Fondateur du Võ Viêt Nam 

Maître Nguyên Duc Môc est né en 1913 au Nord Viêtnam
dans la province de Ha Bac (anciennement Bac Ninh)
située sur la chaîne de collines Son Hoan Long.

 
Education martiale familiale

A six ans, il consacre l'essentiel de son temps à l'étude du Võ d'abord avec
son père puis avec son oncle maternel.

Enseignement martial de type Shaolin

A dix sept ans, le hasard place sur son chemin le moine Hoang Hoa Ba. Venu
de la montagne Ma Duong Cuong ( chine ), qui lui enseignera les technique
spécifiques du Thiêu Lâm Quyen ( Shaolin Chuan ) pendant près de dix ans.

 

Périple guerrier

Rebelle, bagareur, très résistant à la douleur, perte de son frère, de nombreuses péripéties...

 

Enrôlé dans l'armée française en 1939, il est d'abord envoyé au Proche Orient, puis en
Afrique où les combats font rage. Il rejoindra la métropole avec son contingent à la
libération et décidera par la suite de ne plus quitter la France.

En France, dès la libération

Les premières années sont difficiles, il doit souvent se défendre contre des provocations de
toutes sortes. Sa maîtrise du Vo, jusque là inconnue en France, surprend ses collègues de
travail qui veulent en savoir plus.

Ainsi naît l'Ecole Son Long Quyen Thuat (techniques de combat de la montagne du dragon,
en souvenir de la colline où le maître passa son enfance), qui ne compte que quelques élèves
à ses débuts.

En 1957, l'école prend officiellement le nom de Fédération du Võ Viêt Nam.

Développement de l'école Võ Viêt Nam

 

Depuis lors, de nombreux élèves ont découvert cet art martial vietnamien. De 
nombreux professeurs ont été formés, plusieurs écoles sont nées à travers la région
parisienne d'abord puis en province par la suite, en Algérie et en Suisse.

 

Fin de vie en France

Maître Nguyên Duc Môc a "passé les monts" au mois de mai 2009 à Paris.
De nombreux élèves et enseignants ont accompagné sa famille dans son dernier voyage.

Tous les võ sinh issus du Võ Viêt Nam le remercient chaleureusement d'avoir transmis 
ses connaissances à plusieurs générations d'élèves et de professeurs qui à leur
tour poursuivent cette retransmission, mais personnes ne peu prétendre être Maître
de l'Ecole Son Long Quyen Thuat car Maître Moc à enseigné de plusieurs façon differante
en évoluant lui même dans ça pratique et en fonction des professeurs a qui ils as enseignés.

  
                                                    
Maître Nguyên Duc Môc (novembre 1990)

* Principe moral Le combattant loyal du Võ a pour principe de base la morale et comme
préceptes le respect des autres, l’intelligence et la confiance dans la voie de l’art martial.

 

* Principe physique La course et le saut visent à agiter les gaz concentrés dans le corps humain.
L’effort respiratoire intérieur accompli permet alors plus complète...ment le rejet du
gaz carbonique et l’absorption de l’oxygène par l’organisme et assure une meilleure
circulation sanguine. Ainsi, on fortifie le corps et l’esprit.

 

* Principe d’apprentissage Pour suivre la voie de l’art martial du võ traditionnel,
l’apprenti doit chercher un maître compétent, d’une morale élevée et d’une technique de combat
exceptionnelle. < Ainsi, dans le combat, un Võ Sinh doit se servir de sa volonté, de
son intelligence et non de sa force physique.

 

* Principe d’action Un combattant loyal du Võ doit être talentueux et vertueux.
Il utilise le Võ en faisant le bien et en évitant le mal. Il ose se sacrifier courageusement
pour surmonter les difficultés les plus dures. Faire des actions généreuses sans attendre
aucune reconnaissance, sans calculer aucun profit. Restant franc et honnête, il n’a peur de personne
.